====== B U L L E T I N H E B D O M A D A I R E ======

29 novembre 2011

BH-2011-11-29.pdf


====== B U L L E T I N H E B D O M A D A I R E ======

22 novembre 2011

BH-2011-11-22.pdf


====== B U L L E T I N H E B D O M A D A I R E ======

15 novembre 2011

BH-2011-11-15.pdf


Tout se passe comme si la défense, en France, allait devenir une variable d’ajustement.

10 novembre 2011

M. le président. La parole est à M. Gérard Charasse.

M. Gérard Charasse. Monsieur le président, monsieur le ministre, monsieur le président de la commission de la défense, mes chers collègues, je vais intervenir quelques minutes sur un budget qui a motivé des pages d’écrits et de chiffres. Lire le reste de cette entrée »


Gare de Bercy : « Beaucoup de bruit pour rien »

8 novembre 2011

VICHY – Gérard Charasse a participé hier à la réunion de restitution de l’enquête commandée par l’État sur le déplacement de l’arrivée des trains Paris-Clermont de la gare de Paris-Lyon à la gare de Paris-Bercy. Pour le député de l’Allier, le résumé de la réunion est simple : « les trains restent à Paris-Bercy et on verra plus tard, après d’autres études ».

« Beaucoup de bruit pour rien » a indiqué Gérard Charasse en rappelant que le préalable du mois de septembre était « le retour immédiat gare de Lyon ; aujourd’hui tout le monde semble pourtant se satisfaire, voire se féliciter mutuellement, de ce transfert. »

Le député a par ailleurs regretté que la « vraie difficulté » d’aujourd’hui, « le retard, la qualité des voitures et la qualité du service » n’ait pas été évoquée et Gérard Charasse d’indiquer sa déception devant l’annonce de rénovation plutôt que du remplacement des voitures Téoz. Le député l’a d’ores et déjà exprimée aujourd’hui au président Pépy qu’il a rencontré au Palais Bourbon et à qui il doit parler de nouveau dans les prochains jours./.


Arrivée en gare de Bercy : analyse, à froid

8 novembre 2011

Le sujet est simple. À partir du 11 décembre, les trains Téoz Clermont-Paris, n’arriveront plus gare de Lyon mais gare de Bercy. Retour sur une (vraie) polémique émaillée de (vraie) démagogie.

Relégation selon certains, épiphénomène selon d’autres qui préfèrent mettre en avant le combat sur la ponctualité et la qualité des trains. Le maire de Vichy et ancien ministre de Jacques Chirac lors de la première cohabitation, Claude Malhuret est passé du second groupe au premier dans l’été. Au mois de mai, à l’annonce de la décision, celui qui se dit habitué de la ligne — il habite à Paris — juge, dans le journal local, l’arrivée à Bercy « un peu moins bien » que l’arrivée gare de Lyon et ce changement « pas scandaleux ». Lire le reste de cette entrée »


====== B U L L E T I N H E B D O M A D A I R E ======

8 novembre 2011

BH-2011-11-07.pdf