Élections sénatoriales

26 septembre 2008

Les candidats du Parti radical de gauche aux élections sénatoriales, Abdou Diallo et Michel Mabilon, ainsi que leurs suppléants respectifs Robert Chevalier et Jean-Pierre Constant, remercient les électrices et les électeurs qui leur ont fait confiance au premier tour. Lire la suite »


ARRÊT SEDIVER : GÉRARD CHARASSE ENTRE SATISFACTION ET COLÈRE.

19 septembre 2008

Gérard Charasse a pris acte de l’arrêt de la cour d’appel de Riom qui fait droit aux demandes des 159 employés qui avaient été licenciés dès après la décision du 30 janvier 2004 de fermer l’usine pour la délocaliser. Il a exprimé sa satisfaction de voir les thèses qu’il a défendues depuis le début du dossier confirmées par la justice : « j’ai toujours dit, chiffres en main, que la difficulté économique mise en avant par les actionnaires était une vue de l’esprit, que le groupe voulait délocaliser et qu’il habillait sa décision en péril économique. Je regrette d’avoir vu, contre l’évidence, une partie des responsables politiques et du gouvernement épouser ces thèses » et le député de saluer le travail des syndicalistes qui « malgré l’adversité et l’opposition frontale qu’ils ont rencontrée, ont tenu bon dans leurs convictions, sûrs de leur bon droit. La cour leur donne aujourd’hui raison, ce n’est que justice. » Mais le député de l’Allier laissait aussi éclater son mécontentement : « cet arrêt vient plus de quatre ans après la décision du 30 janvier 2004. Cela veut dire que l’entreprise pouvait vivre. Pour cela, il aurait fallu que le gouvernement et ses représentants locaux ne défendent pas systématiquement les positions de Seves contre les salariés. C’est un gâchis énorme pour notre bassin d’emploi. Je ne peux que le regretter. »


PROJET DE FERMETURE DE MÉTÉO FRANCE À CHARMEIL : NOUVELLE MISE EN GARDE DE GÉRARD CHARASSE.

19 septembre 2008

Gérard Charasse, député de l’Allier, a de nouveau mis en garde le gouvernement contre la fermeture du centre météo de Charmeil, menacé par le projet de « carte météo » issu de la révision générale des politiques publiques. Le député de Vichy était intervenu dès le mois d’avril auprès du ministère de tutelle de Météo-France (Dominique Bussereau) en plaidant pour l’égal accès de tous à la prévision, à l’information et à l’alerte. Dans une réponse immédiate, le ministre indiquait qu’une concertation était en cours. Lire la suite »